samedi 24 avril 2021

L'abbaye de Cinq-Pierres



Voilà une hypothèse qui rebondit sur un article que j'avais consacré à une spirale tracée. Je reconnais bien humblement que mes réticences sur la spirale tracée ont considérablement retardé ma découverte de cette hypothèse. Pourtant dès lors que j'eus fait l'effort d'un minimum d'intérêt pour le tracé d'une spirale, je ne mis pas longtemps après la publication de l'article à parvenir aux conclusions que partagent, j'en suis certain, un bon nombre de chercheurs.

Je rappelle le calcul d'un tour de spirale à quatres centres et ses conséquences :

Si je considère que les 4 centres de la spirale forment un carré de côté R alors la longueur d'un tour de spirale correspond à :

PIxRx(1+2+3+4)/2=5PIR=185 km 

(A noter que 5PIR se prononce Saint-Pierre ou Cinq pierres et qu'il y aurait là matière à astuce vectrice d'une information complémentaire)

La principale faiblesse d'une spirale tracée, c'est qu'elle contrevient aux madits qui stipulent qu'elle doit se trouver tout entière à 560606 mesures de 2424.

Aussi n'allons-nous pas la tracer mais la chercher ... à partir de la formule mathématique d'une spirale à quatre centres tracée.

Un tour de spirale correspond donc à une longueur de 5pir soit Cinq pierres.

Si l'on considère une spirale dans la spirale alors il est logique de la chercher dans Paris, meilleure candidate de lieu notamment via l'hypothèse du Petit Paris de Jouy-le-Chatel.

Détail amusant, je tombais rapidement sur le blog d'un chouetteur lorsque je fis cette recherche, en l'occurrence celui du chercheur Dédé49.

Rétrospectivement, Dédé49 en parlait d'ailleurs dans la contribution 92875 du forum la chouette.net. 

On trouve alors qu'il existe une rue de Paris avec cinq pierres plates encore encastrées dans le bitume devant l'ancienne prison de la roquette. Ces pierres servaient à caler les pieds de la Guillotine car on avait retiré l'échafaud et c'est pourquoi cette dernière fut surnommée l'abbaye de cinq pierres :

En novembre 1870, l’échafaud disparaît et la guillotine est désormais montée à même le sol, sur cinq dalles toujours visibles aujourd’hui au no 16 rue de la Croix-Faubin, au débouché de la rue de la Roquette. Ce sont ces cinq dalles, qu'en style d’argot, les prisonniers appelaient « l’abbaye de Cinq-Pierres ».

Cinq-pierres serait donc une synecdoque de la spirale à quatre centres puisqu'il ne faut considérer qu'un seul tour de spirale et non la spirale dans son entier. De même, Cinq-pierres fonctionne par synecdoque pour désigner par extension l'abbaye de Cinq-Pierres et donc la guillotine.

Vous vous dites qu'il fait le malin le Marvinclay avec sa synecdoque et vous n'aurez pas tort mais tout de même, vous aurez remarqué comme moi la profusion de figures de styles variées dans le jeu (métaphore, oxymore, paronomase, allitération, ...) Aussi la découverte d'une nouvelle figure de style est-elle porteuse de sens.

Un point essentiel est que cette hypothèse est une spirale dans la spirale et qu'elle s'appuie sur un prérequis indispensable : la ville de Paris. En effet, l'hypothèse n'a de sens que pour les 5 dalles dans Paris qui désignent par extension l'abbaye de Cinq pierres, c'est-à-dire la guillotine !

Remarquons alors que les périodes de révolution des planètes en 420 induisent une passerelle vers l'ancien emplacement de la guillotine à savoir la place de la révolution, aujourd'hui place de la Concorde.

L'une des conséquences, c'est que la perspective d'un chercheur qui se trouve place de la Concorde en 420 n'est pas du tout la même que celle du chercheur qui quitte la route en spirale de Dabo.

En effet, la place de la Concorde se situe sur l'axe historique de Paris qui la relie notamment à l'Arc de Triomphe de la place de l'Etoile et ainsi se trouvent validés l'arc, l'aigle, les Cent-Jours mais aussi Compans, Lamarque et d'Aboville.

Rajoutons que le monument actuel majeur de la place de la Concorde est l'obélisque de Louxor et quelle est la signification symbolique d'un obélisque égyptien si ce n'est un rayon de soleil pétrifié ?

En 560, l'ouverture qui révèle la lumière céleste pourrait donc designer l'arc de triomphe aligné avec l'obélisque parisien.

A noter, enfin, que la guillotine était également surnommée l'abbaye de Monte-à-regret et que cela nous amènerait à comprendre pourquoi "tu ne regretteras pas ce que tu as fait".







dimanche 17 janvier 2021

LA MARQUE DE SES SERRES

 


Voici un petit décodage qui concerne le cryptogramme de l'énigme 420. 

La majorité des chercheurs admettent comme solution Golfe Juan comme étant le lieu de débarquement de Napoléon durant la période des Cent-Jours.

A l'époque, je me rappelle des encarts roses du Quid qui permettaient d'accéder instantanément à cette interprétation.

L'idée ici, ce n'est pas de chercher une interprétation historique mais un décodage de forme.


On y va. 

On a donc un aigle qui plante ses serres. Si nous excluons tout recours externe, nous devons chercher la marque de ses serres dans le texte lui-même. Cette interprétation est corroborée par le verbe "imprimer" qui valide une recherche dans les caractères d'imprimerie du texte.

Il est alors troublant de constater dans un texte aussi court que la chaîne de caractères "SESSERRES" est effectivement imprimée dans la fin du texte.

C'est là que l'aigle imprima la marque de ses serres dans le sable cent jours avant de  SE caSSER le bec et y laisSER ses plumes.

Symboliquement, si l'aigle retire ses serres alors il reste CALAIS.

Il ne s'agit pas pour moi d'imposer une solution comme Calais mais d'illustrer qu'il peut être possible via des raisonnements qui vont à contre-pied de l'intuition première d'aboutir malgré tout à des alternatives viables.