dimanche 8 mars 2020

LE PETIT PARIS

Cet article unifie deux hypothèses dont j'ai déjà parlé sur ce blog :
- L'hypothèse de l'Yonne en 470
- L'hypothèse du Petit Paris en 500


En 500, l'orthogonale au segment Gérardmer-Etain-Carignan passe par Épernay et mène à 185 km de Carignan à la solution du Petit Paris dans la commune de Jouy-le-Châtel.



La construction Gerardmer-Etain-Carignan/Carignan-Épernay

En 470, la piste de l'Yonne part du Tout alphanumérique de la 470, les 3371 mètres du Pico Posets passe par Bourges pour aboutir à LAON, le coeur de ROLAND.
Ce trajet coupe le cours de l'Yonne de la même manière que le trait Roncevaux-Bourges coupe le cours de l'Aube.
On note que ce dernier trait passe par Marigny-le-Châtel en résonance avec la piste Châtel.


Pico Posets-Bourges-Laon
En superposant les deux constructions, on met en évidence une troublante coïncidence :


Les deux constructions

Les deux constructions se coupent au niveau du Petit Paris de Jouy-le-Châtel.
Comme le trait de l'Aube, le trait de l'Yonne passe par une commune qui contient le toponyme Châtel.

La solution commune du Petit Paris





samedi 18 janvier 2020

RETOUR EN 580

J'ai déjà parlé du barycentre en 580.

Cependant, j'ai évoqué le barycentre pondéré, c'est à dire le barycentre lié aux dix villes avec des poids correspondant aux chiffres liés aux villes.
J'ai oublié de citer le barycentre "classique", c'est à dire le barycentre qui considère les 10 villes avec le même poids unitaire.
Il est bien sûr possible de déterminer le barycentre à partir des coordonnées de chaque point mais l'idée est de déterminer graphiquement sur la carte le barycentre recherché sans calcul.

Il y a plusieurs méthodes pour obtenir ce barycentre mais l'une des plus simples est de considérer les triangles suivants :
  • Bourges, Cherbourg et Dieppe
  • Épernay, Forbach et Gérardmer
  • Héricourt, Issoire et Jarnac

Les poids de chaque ville étant identiques, le barycentre de chaque triangle correspond au centre de gravité - intersection des médianes - de chaque triangle.

  • K(BCD,3) barycentre de (Bourges,1), (Cherbourg,1) et (Dieppe,1)
  • L(EFG,3) barycentre de (Epernay,1), (Forbach,1) et (Gérardmer,1)
  • M(HIJ,3) barycentre de (Héricourt,1), (Issoire,1) et (Jarnac,1)

Chaque barycentre triangulaire (K,L,M) aura donc un poids de 3.
Le barycentre N(BCDEFGHIJ,9) obtenu comme centre de gravité du triangle KLM aura donc un poids de 9.

Le barycentre O(ABCDEFGHIJ,10) recherché est donc le barycentre de Angers (A,1) et N(BCDEFGHIJ,9).
OA + 9 ON = 0 => OA + 9OA + 9AN = 0 => AO = 9/10 AN

La capture Mapannot suivante reproduit les constructions décrites :



Le barycentre obtenu se situe au nord-ouest de la commune de Château-Renard :




samedi 28 décembre 2019

CHOUETTES FÊTES DE FIN D’ANNÉE !




Avec un seul article en 2019, l'année a été pauvre pour le Marvinblog. D'aucuns pourraient légitimement penser que cette pénurie provient d'une lassitude et d'une chute d'intérêt de ma part pour la chasse. Et pourtant, il s'agit exactement du contraire.
En effet, si j'aime à évoquer les hypothèses du jeu, je reste un chercheur actif et je ne me satisfais pas, quant à moi, de la situation actuelle, à savoir une chasse en cours dont les solutions complètes et exhaustives restent ignorées avec une contremarque toujours enterrée à ce jour.
Aussi, j'ai consacré davantage de temps en recherche à tel point que j'ai, il est vrai, négligé ce blog.

J'ai évidemment suivi comme tous les chouetteurs les péripéties de la publication du cahier des charges. Au moment où certains écrivent qu'il circulait sous le manteau depuis de nombreuses années, je fais partie des idiots qui en ont appris l'existence à la faveur des mises en ligne très récentes. Ca signifie tout de même qu'il y a eu, à un moment donné, des informations sur le jeu qui ont été divulguées à un petit nombre ... et pas aux autres. Ce qui pose clairement un problème d'équité.
Selon moi, un tel document n'aurait jamais du être publié sans le consentement de son auteur et je suis bien certain que Max Valentin n'aurait pas souhaité que ce document devienne public et encore moins publié par Becker.
Jamais surtout ce document n'aurait du fuiter pour aboutir dans les mains de quelques privilégiés.
Dans ce contexte, la publication aura au moins permis d'en informer tous les chouetteurs. Il serait d'ailleurs plus sain que la partie du livre de Becker concernant le cahier des charges puisse être accessible de manière transparente à toute la communauté au même titre que les autres informations de la chasse (énigmes, IS, madits) sur le forum officiel de la chouette d'or.

Pour revenir au Marvinblog, il m'est facile de dire qu'il y aura davantage d'articles en 2020 qu'en 2019. Je parlerai notamment d'un codage qui apporte une validation majeure de la Spirale à quatre centres.
En attendant, je souhaite à tous mes lecteurs d'excellentes fêtes de fin d'année !

Amicalement,
Marvinclay

mardi 21 mai 2019

QUI EST LA ?

Nous voici donc parvenus en 650.

Nous commençons l'énigme au là. (A 8000 mesures de ...)
La question majeure devient donc : Où est ce là ?

Le est logiquement l'aboutissement de l'énigme 560 qui doit finir là où la 650 recommence.
Nous déportons donc le problème de la situation du là en fin de l'énigme précédente.

Pour élargir l'éventail des possibles, je ne prendrai pas l'exemple de la chapelle Saint-Léon de Dabo -  qui procède d'une approche classique pour la détermination du là - mais celui que j'ai évoqué dans l'article précédent.

Si nous prenons la méthode d'obtention d'une figure géométrique telle la figure triangulaire obtenue dans l'hypothèse du grand ballon exposée dans l'article précédent, nous avons alors plusieurs candidats possibles pouvant prétendre à la situation du là :

1. la position du là correspond classiquement à celle de la nef encalminée. Il s'agirait alors du sommet du Ballon de Guebwiller. Cette position est clairement repérée par le triangle noir coté 1424 sur la carte Michelin 989. C'est la solution la plus simple.


Le là correspond au symbole du triangle coté 1424


2. La position du là est quelque part sur le segment délimité par le trait à ne pas regretter et les deux autres droites du jeu, celle de la 500 (Carignan/Etain/Gérardmer) et celle de la 420 (Dabo/Golfe-Juan), c'est à dire grosso modo entre le Ballon de Guebwiller et la ville de Guebwiller.

Segment rouge Ballon-Guebwiller


3. La position du là est quelque part dans le triangle délimité par les trois droites et donc pas forcément sur la droite Bourges-Ballon. Cette solution impliquerait la nécessité absolue des bonnes constructions en 500 et 420.

Triangle rouge Ballon-Guebwiller-Cernay(Sud Est)


Le cas 1 n'appelle pas de commentaire puisque le là figure sur la 989 tandis que les cas 2 et 3 réclament un examen plus précis du segment Ballon-Guebwiller et de la zone Ballon-Guebwiller-Cernay.

Rappelons que c'est le tracé du trait en 560 qui ferme le triangle en utilisant les tracés antérieurs. "Tu ne regretteras pas ce que tu as fait" ne s'appliquerait pas alors seulement au trait de la 560 mais aussi aux traits de la 500 et de la 420.
Je ne regrette pas la DCA et le flèche d'Apollon puisqu'ils me permettent d'obtenir le triangle solution en 560. Le TANPR serait alors une formulation piégeuse, juste mais incomplète puisqu'elle limiterait le résultat au seul TANPR au lieu de considérer le Triangle A Ne Pas Regretter.


lundi 24 décembre 2018

650 EN 2019

J'ai consacré de nombreux articles à l'énigme 560 ces derniers mois.
Mais l'année 2019 sera l'année de la 650 pour le Marvinblog.
C'est une énigme particulière dans le sens où elle exige un pré-requis fort : disposer du là en 650.
Plus qu'aucune autre énigme, construire un raisonnement en 650 ne peut s'effectuer qu'à partir des solutions antérieures validées.
Je ne vais pas partir bille en tête sur des critères précis de localisation mais en premier lieu tâcher de m'intéresser à des considérations plus globales et fédératrices de l'énigme susceptibles d'intéresser un plus grand nombre avant de rentrer dans les détails.

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël et d'excellentes fêtes de fin d'année !



lundi 5 novembre 2018

L'IMPACT DES SOLUTIONS ANTERIEURES

Cet article a pour but d'étudier l'impact des solutions antérieures par rapport à la solution courante. En effet, à la lecture de certaines hypothèses, on a parfois l'impression qu'on pourrait se passer aisément des solutions d'énigmes antérieures dans la résolution de l'énigme courante. Les reliquats ont fréquemment bon dos pour excuser la faible réutilisation des solutions de certaines énigmes mais reconnaissons que dans la logique d'un auteur, on ne saurait concevoir une énigme "pour rien".
Or, il est vraisemblable que la chouette d'or puisse se schématiser comme une chasse au trésor où certaines énigmes (530, 470, 500, 600 ...) définissent des objets (Ouverture, lumière, spirale, flèche d'Apollon ...) là où d'autres les manipulent. Et s'il est une énigme qui semble bien privilégier la manipulation de ces objets, c'est bien la 560.

L'auteur se doute fatalement que la vulnérabilité de sa chasse résulte :
- de l'identification correcte des objets des énigmes
- de l'emploi pertinent de ces objets via le bon assemblage

Pour contrer les chercheurs, l'auteur doit donc nous compliquer la tâche en dissimulant ses objets et en favorisant la découverte de faux objets séduisants mais qui nous envoient dans le mur. Plus vicieux, il a pu anticiper l'emploi de ces objets corrompus et concevoir en complément des formes de construction erronées à partir de mauvais objets.

Prenons l'hypothèse que j'ai récemment évoquée dans l'article précédent.
Elle s'appuie sur :
- l'objet Ouverture (Bourges)
- la construction orthogonale qui menait à l'objet Spirale (passant par Gérarmer/Etain/Carignan) 
- l'objet flèche d'Apollon (Dabo)

On aboutissait alors à la formation triangulaire suivante :




Nous allons jouer avec un seul objet, la flèche d'Apollon, et constater l'impact d'une solution alternative.

Prenons l'hypothèse d'une flèche qui s'abat sur la basilique de Saint Nicolas de Port. Par rapport à la construction précédente, seul le trait de la flèche d'Apollon s'en trouve modifié mais cela fait déjà une grosse différence !




On observe qu'on obtient un triangle (Saint Nicolas de Port / Luxeuil / Grand Ballon) plus étendu dans une région différente. J'ai laissé le trait qui mène à Dabo à titre de comparaison.

On procède de même avec une autre flèche d'Apollon à savoir celle qui s'abat sur la ville de Châtel :



On obtient un triangle intérieur au triangle précédent bornant donc une région plus restreinte.

On constate donc l'impact d'un simple changement d'objet qui modifierait durablement la solution et ce même si le raisonnement menant à la détermination du triangle était correct.

Notons aussi que l'oubli d'un objet peut altérer la solution. Prenons l'hypothèse du trait Bourges-Gérardmer (parallèle à Forbach-Angers et dont l'application graphique transforme notre triangle en quadrilatère de surface plus restreinte :



Il est plutôt rassurant d'être en présence d'une hypothèse pour laquelle le remplacement ou l'oubli d'un objet n'empêche certes pas l'applicabilité d'une méthode mais se révèle avoir de lourdes conséquences quant aux solutions obtenues. Cela signifie que l'erreur dans le choix de l'objet ne pardonne pas quand bien même la méthode serait la bonne.

Cela peut paraître une évidence mais combien d'hypothèses d'énigme 560 avez-vous lues avec une réutilisation minimale des solutions des énigmes antérieures ?
 


vendredi 19 octobre 2018

UN PARCOURS EN 560

UN PARCOURS EN 560


Quand ... Cherche l'ouverture qui révèle la lumière céleste.
On cherche donc un emplacement précis dans Bourges.
Vu la grosseur du paté bourgeois sur la 989, nous ne sommes pas étonnés qu'il faille chercher une localisation plus précise dans la préfecture du Cher.
Or si on cherche à unifier les composantes temporelles et céleste dans Bourges, les pages du guide Michelin (dont "les avis tiennent la route") nous indiquent rapidement l'horloge astronomique de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges :


Rappelons nous également que la Vérité en 530 est susceptible de conforter cette hypothèse puisque Auguste-Lucien Vérité est un concepteur d'horloges astronomiques.

Précisons la localisation de l'horloge de cette cathédrale.
Il y a 100 mètres à vol d'oiseau entre la préfecture de Bourges et la cathédrale, c'est à dire 1 dixième de millimètre sur la carte au 1/1000.000.


Position relative de la cathédrale et de la préfecture de Bourges


Autrement dit, le P de préfecture figurant sur la 989 offre une excellente mire pour la cathédrale de Bourges ce qui permet une précision suffisante pour nos futurs tracés.


Le P de Préfecture


Ensuite, si nous envisageons un retour vers le navire noir perché de la 600, il convient de viser l'arche de Noé de l'île de Ré. On traverse alors fatalement le Pertuis breton et qu'est-ce qu'un pertuis si ce n'est étymologiquement une ouverture ?
Ce pertuis révèle une lumière céleste, celle du phare des baleineaux au large de la pointe nord-ouest de l'île ou le phare des baleines.

Carte du nord-ouest de l'île de Ré

En 600, la main évoque irrésistiblement un canard vu de face ou ... un jars.

le jars de la 600 ?

Rappelons que l'Arche de Noé est un parc zoologique au nord-ouest de l'île de Ré non loin du phare des baleines sur la commune de Saint-Clément les baleines (tout comme le phare des baleines)




Nous allons préciser la direction de notre parcours en passant par la ville de Jard (homophone de jars).
Il devient clair que notre direction est celle du phare des baleines et nous arrêtons notre parcours dans les eaux au nord en vue du phare.

En face du phare des baleines


Nous tirons alors un trait vers l'ouverture qui nous mène vers Guebwiller. Et nous remarquons que nous passons précisément sur le sommet du Grand Ballon qu'on appelle aussi le Ballon de Guebwiller et qui culmine à 1424 m. Cette altitude sonne comme une confirmation puisqu'il s'agit de la date précise de la conception de l'horloge astronomique de Bourges ! (La chercheuse Diviane a déjà évoqué cette passerelle 1424 entre l'horloge et le ballon)


Le trait traverse le triangle 1424 du ballon de Guebwiller


La nef encalminée
Des chercheurs comme Graal ont déjà défendu le Grand Ballon en tant que nef encalminée.
La définition d'un ballon est multiple. En géographie, elle caractérise un sommet montagneux de forme arrondie. Mais en aéronautique, elle désigne un aéronef. Le ballon de Guebwiller est évidemment un relief inamovible, poétiquement un aéronef immobile et donc quelque part une nef encalminée.

Tu ne regretteras pas ce que tu as fait

- La flèche d'Apollon

A présent, nous ne devons pas regretter ce que nous avons fait ... dans les énigmes précédentes et si l'on s'intéresse au parcours de la flèche d'Apollon - précisons qu'il s'agit de celle qui mène à Dabo - on constate qu'il passait déjà par Guebwiller !

La flèche d'Apollon traverse aussi Guebwiller

- La spirale à quatre centres

Mais rappelons-nous également le parcours qui menait à la spirale de Jouy-le-Châtel (via Etain et Carignan) et prolongeons ce trait vers le sud-est ...


Carignan/Etain/Saint Nicolas de Port/Gérardmer ...




... Et le grand ballon d'Alsace !



On découvre aussi que les 3 traits dessinent un triangle très localisé ayant pour sommets :
- le sommet du Grand ballon (ou ballon de Guebwiller)
- la sous-préfecture de Guebwiller
- le sud-est de Cernay


Évidemment, dans un tel scénario, ce triangle correspondrait potentiellement à l'ultime zone du jeu.