lundi 8 août 2011

LAREDO (3ème PARTIE)

Laredo en 470 offre une passerelle idéale avec l'énigme 580 basée sur un décodage des notes de musique. On peut d'ailleurs poursuivre le raisonnement Laredo.
CE N'EST LE BON CHEMIN QUE SI LA FLECHE VISE LE COEUR
Le coeur de Laredo est RE.


A partir de Laredo, si je vise l'île de Ré, je n'obtiens qu'une seule ville présente à la fois en 580 et dans le secteur angulaire Laredo<Ile de Ré : Angers.
Angers correspond d'ailleurs au A=0 utilisé par Don Luis pour le calcul de 2593 et 3371.
Voir  article Laredo 1ère partie


Voici le trait Laredo-Angers :

















ANGERS est l'anagramme de ARS-EN-G.
En 600, Alabastrum évoquait l'utilisation de NIEPCE (via le décodage de Grillon) et le principe d'inversion photographique induit pour passer de ARS-EN-G (gauche) à ARS-EN-D (droite)


Or comme D=Ré (cf. 580) alors la solution en 600 nous donnerait Ars-en-Ré, ville précisément traversée par le segment Laredo-Angers.
Patrice évoquait sur son site le ROT13 (décalage d'un demi-alphabet comme pour les lettres du mot NAVIRE) qui va également dans le sens de cette solution :


N O P Q R S T U V W X Y Z
A B C D E F G H I J K L M

Par ce même procédé, on trouve ARS = NEF.


N O P Q R S T U V W X Y Z
A B C D E F G H I J K L M



On a donc ARS en NEF = ARS-EN-F en concordance avec ce que j'ai appelé l'hypothèse ARS-EN-? (ou ? désigne une note de musique), hypothèse qui structure et unifie des données éparses.



ARS-EN-?
ARS-EN-A = ARS-EN-AL = ARSENAL (CHERBOURG)
ARS-EN-B = ARS-EN-SI
ARS-EN-C = ARS-EN-DO
ARS-EN-D = ARS-EN-RE
ARS-EN-E = ARS-EN-MI
ARS-EN-F = ARS EN NEF
ARS-EN-G = ANGERS



A noter que cette hypothèse s'accorde avec l'IS :
NEE CLEF EN MAIN DANS LA 600, TU LA RETROUVERAS DANS LA 560
Ars-en-Ré naît à partir de la clef Niepce et on peut la retrouver aisément en 560






On remarque que le trait Cherbourg-Ars-en-Ré traverse la Manche et l'Atlantique et passe par la ville de Nantes dont la devise est Favet Neptunus Eunti - les initiales sont un anagramme de NEF - qui signifie "Que Neptune favorise le voyageur".

Voilà un peu les grandes lignes de cette hypothèse. 
Il faut bien avouer qu'elle s'accommode difficilement avec certains madits (notamment ceux qui certifient l'alignement Tout-Ouverture-Lumière en 470) mais réciproquement certains alignements qui impliquent Ars-en-ré ainsi que  l'adéquation parfaite avec l'IS des trois habiles rendez-vous en mer cantabrique sont très troublants et il serait étonnant - mais certes pas impossible - que cette théorie se fonde sur de pures coincidences.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire