samedi 27 janvier 2018

AVANT DE VOIR, PAR L'OUVERTURE, LA NEF ENCALMINÉE

Je reprends ici un article de 2007 que j'avais publié sur le site des Sans-hulotte.

Max Valentin semble préférer la dissimulation à la complexité dans les énigmes. La pratique lui donne plutôt raison puisque les cryptos les plus complexes sont toujours "crackés" alors qu'il peut être plus difficile de trouver ce qu'on ne cherche pas. 

Il suffit de se rappeler de la phrase de Saint-Exupéry dans Orval ou du code Niepce de Grillon dans la chouette. 
Si un code n'a pas une forme hermétique du style "gfhergjdbsbc", on a de grandes chances de passer à côté sans le voir même et je dirai surtout si sa résolution est simple. 
SON TRAIT S'ABATTRA en 420 qui dissimule la ville de BASTIA en simple lecture inversée est symptomatique de solution dissimulée mais non complexe. 

Mais parlons de la 560. On nous vend tellement un parcours sur la 989 avec franchissement de terres et d'étendue d'eau qu'il ne saurait y avoir de codes derrière des phrases descriptives, n'est-ce-pas ? 
Et bien, c'est justement parce que cette énigme tente de nous formater ainsi qu'il faut prendre le contrepied de cet a priori et chercher un codage masqué. 

Allez, je nous propulse directement vers la phrase qui cache un tel code : 
AVANT DE VOIR PAR L'OUVERTURE LA NEF ENCALMINÉE 
Je vous demande d'oublier Bourges et d'oublier la carte pour me dire ce que vous feriez avec cette seule phrase dans le cas d'un décodage. 
Nul doute que vous remarqueriez rapidement que PAR L'OUVERTURE et NEF ENCALMINÉE sont composées du même nombre de lettres soit 13. 


P A R L O U V E R T U R E
N E F E N C A L M I N E E

On obtient donc un code bijectif mettant en vis-à-vis les 13 lettres de PARLOUVERTURE avec les 13 lettres de NEFENCALMINEE.
Mais quelle chaîne appliquer à ce code ?

A cette question, je répondrais qu'il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas VOIR puisque la phrase nous précise justement de VOIR par l'ouverture, la nef encalminée.
La chaîne à appliquer correspond donc tout simplement au mot VOIR.
Ce qui nous donne :
AVANT DE VOIR PAR L'OUVERTURE LA NEF 
ENCALMINÉE

P A R L O U V E R T U R E
N E F E N C A L M I N E E


Pas de choix pour le V, le O et le I qui n'ont qu'une seule occurrence, par contre, deux R sont possible mais j'ai choisi celui qui permettait d'obtenir en lecture verticale ON VA TI RE(R)

VOIR = ANTE

Si je ne regrette pas ce que j'ai fait, c'est que je regarde fièrement en arrière donc ANTE devient ETNA.




wikipedia a écrit :L'Etna (aussi connu sous le nom de Muncibeddu en sicilien) est un volcan italien situé sur la côte est de la Sicile, au-dessus de la ville de Catane. C'est le plus haut volcan actif d'Europe (il culmine actuellement à 3 351 m), et l'un des volcans les plus actifs du monde

Malheureusement, l'Etna n'est pas en france et cette nef est issue d'un décryptage isolée ce qui la rendrait par trop vulnérable. Mais mon propos était surtout d'illustrer le danger qu'il y a a faire des rapprochements systématiques BOURGES=OUVERTURE qui formatent les raisonnements de telle manière que d'autres approches nous sont masquées.

Lorsque j'ai publié cette article sur le site des Sans-hulotte, le chercheur Kerzer a proposé une alternative très intéressante :



on garde les lettres précédant celles du mot VOIR dans l'ordre: U L M U et voila ce qu'on obtient :
P A R L O U V E R U R E
N E F E N C A L M I N E E




Le CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire) à la frontière franco-suisse 












10 commentaires:

  1. Heureux de te voir de retour Marvinclay !

    Assez d'accord avec ton analyse même si l'exemple de la 560 que tu utilises me semble bien capillotracté... (pourquoi utiliser une partie de la phrase et pas le reste si ce n'est pour arriver à avoir la possibilité d'appliquer ce type de décodage ?

    Par contre
    "SON TRAIT S'ABATTRA en 420 qui dissimule la ville de BASTIA en simple lecture inversée"
    correspond parfaitement à ton analyse.

    Je ne sais si Max Valentin à consciemment rédigé cette phrase de l'énigme dans le but de fournir une aide à la solution ou non.
    On pourrait en être certain si quelque chose en 420 nous indiquait de supprimer "TR ATTRA" mais je ne vois pas.
    C'est en tout cas extrêmement troublant.

    Le sujet que tu évoques aujourd'hui m' a fait penser à cette phrase de Max Valentin que tous les chouetteurs devraient se réciter matin et soir ...
    " IL ME SEMBL E QUE BEAUCOUP DE CHERCHEURS OUBLIENT L' ELEMENT "SAGACITE" POUR NE PLUS SE CONCE NTRER QUE SUR L'APTITUDE A FAIRE DES REC HERCHES SUR LE NET. L'ASTUCE NE SE TROUV E PAS SUR LE NET, MAIS DANS LE CERVEAU ! J'ESPERE QUE POUR LA CHOUETTE, PERSONNE NE TOMBERA DANS CE TRAVERS-LA !"
    (extrait de la réponse à la QUESTION No 8 DU 2001-09-13)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Trismus,
    L'idée de l'article, c'est de prendre le contrepied d'une lecture sur carte par trop attendue. Je considère que les chercheurs décodent Carignan ou Cherbourg et cessent trop souvent de résoudre l'énigme en enchaînant par des constructions géographiques sur la 989. Aussi, je suis toujours intéressé par la recherche de codages là où on ne les attend pas surtout lorsqu'ils sont simples.
    Amicalement,
    Marvinclay

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Marvinclay et Trismus !
    ETNA = et Na (sodium) ? Pourrait faire sens si nef = NNP de Dieppe...
    Il y aurait peut-être qque chose à trouver avec les 32 lettres qui suivent les AVANT DE de la 420 et de la 560.
    Les 17 lettres qui suivent le AVANT DE de la 520 pourraient donner la ou les clé(s) :
    - REFERME => OUVRE pour la 560
    - SA BLESSURE => SABLE (ou BLESSE) pour la 420 (pas mal de blessures sans doute à Waterloo)
    OUVRE, ou plutôt OUVER correspond à LE BEC, mais faut-il l’ouvrir pour si peu ?
    Autre piste :
    32 + 32 = 64 (8x8)
    64 + 17 = 81 (9x9)
    DL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Don Luis,

      je trouve ton commentaire bien hermétique... et (ne te fâche pas trop fort...:+) quelque peu semblable à certaines élucubrations qui fleurissent sur les fora consacrés à la chouette !
      Que tu puisses évoquer la 520 pour trouver une clé (ou même une justification d'un décodage quelconque en 420 ou 560... tu sais bien que c'est absurde et impossible !
      Le jeu n'aurait alors aucun sens.

      De plus tu évoque des anagrammes qui n'en sont pas vraiment: SA BLESSURE => SABLE
      Je pense que l'on peut considérer ce madit comme fiable au premier comme au second degré:
      "UNE ANAGRAMME UTILI- SE LA TOTALITE DES LETTRES QUI COMPO- SENT LA PHRASE-SOURCE, ET NON PAS SEULE- MENT UNE PARTIE !"

      En tout cas, heureux de voir que tu es toujours sur la piste de la bestiole en bronze.

      Bonne chasse

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. J'avais bien compris ton propos Marvinclay.
    Tu as sans doute quelque peu raison.
    Néanmoins, pour ma part je considère toujours que les relations entre les "découvertes faites par décryptage" une fois matérialisées par des "lignes" (comme les définissaient l'auteur du jeu) sont importantes.
    (lorsqu'elles s'y prêtent, évidemment)

    Associées aux décodages et aux décryptage elles permettent, me semble t il, soit de confirmer la piste (méga astuce), soit de trouver la clé de l'énigme suivante etc...
    En fait, de la même façon qu'une énigme ne peut se résoudre qu'en "utilisant" le titre, le texte et le visuel, les "lignes" ne servent à rien sans avoir trouvé les cryptages ou codages habilement dissimulés dans le jeu comme tu l'évoques.

    Mais je sors peut être un peu du sujet en évoquant ce rôle des "lignes".

    RépondreSupprimer
  6. Hello Trismus !

    Je n'ai pas parlé d'anagrammes. Je signale juste qu'après les AVANT DE de la 420 et de la 560, il y a le même nombre de lettres.

    Comme l'expression AVANT DE figure aussi dans la dernière ligne de la 520, il n'est pas impossible que cette dernière ligne contienne une clé pour tirer une info cryptée dans les deux séries de 32 lettres, mais il est évident que cette info serait à trouver dans la 520, en revenant sur la 420 et la 560, et serait utile tout à fait à la fin de la 520. Je ne propose donc nullement de mettre la charrue avant les bœufs. Quant à cette clé éventuelle, elle n'a pas besoin d'être une anagramme : ce peut être simplement une allusion.

    DL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Blogger Marvinclay a dit...
      Je suis d'accord, c'est troublant. L'auteur avait largement les moyens littéraires d'éviter la répétition de ces termes. S'il ne l'a pas fait, c'est que l'usage de ces derniers servait un impératif, une finalité.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
    3. Oui, d'accord avec tout çà, c'est effectivement possible.

      C'est "SA BLESSURE => SABLE" qui m'a fait réagir Don Luis.

      Supprimer