vendredi 20 décembre 2013

LE MANOIR D'ANGO

La manoir d'Ango vu du ciel (photo d'Olivier Guilmin)




Le manoir d'Ango fut la propriété de Jean Ango, un armateur français du XVIème siècle, surnommé le Médicis dieppois qui fit construire par des artistes italiens de la renaissance ce bâtiment inscrit sur la liste des monuments historique de 1862 établie par Prosper Mérimée.

Jean Ango fut gouverneur de Dieppe sous le règne du roi François Ier au moment où Dieppe était le premier port de France. 
Son capitaine Jean Fleury captura 2 caravelles de Cortés provenant du Mexique et transportant un trésor aztèque initialement destiné à Charles Quint et grâce auquel il forgea sa fortune.

Le manoir d'Ango est situé en Seine-maritime, non loin de Dieppe, sur la commune cauchoise de Varengeville-sur-Mer et si je l'évoque, c'est parce qu'il constitue une référence précise à une entité du jeu nommément citée comme telle : la nef encalminée.



Album des grandes demeures de France d'Alain Erlande-Brandenburg



Comme c'est la seule référence connue dans la sphère publique du "chouette microcosme" qui désigne nommément un édifice précis du territoire français, j'ai pensé qu'il était intéressant de la signaler.

J'en profite pour souhaiter à tous les chercheurs avec un peu d'avance d'excellentes fêtes de noël !


dimanche 1 décembre 2013

POINT DE CHUTE DE LA FLECHE D'APOLLON : RESULTAT DU SONDAGE


Résultat du sondage


Tout d'abord, je remercie les chercheurs qui ont participé à ce sondage. Vous êtes 105 à avoir répondu présent ce qui constitue déjà un bel échantillon. Les choix se sont effectués en connaissance de cause puisque j'ai donné les hyperliens vers les pages qui développaient chaque hypothèse.
Je redonne le lien vers le résultat du sondage sur la spirale car la comparaison me semble intéressante.


  • Une majorité de chercheurs pense que le point de chute figure parmi les choix proposés

Étonnamment, il semble y avoir beaucoup plus de certitudes sur le point d'impact de la flèche d'Apollon que sur la spirale. Dans le sondage sur la spirale, Autre spirale recueillait 51 % alors qu'Autre point de chute ne recueille ici que 40 % des suffrages exprimés.
Les 7 personnes qui précisent cet autre point de chute désignent toutes un point de chute différent, même si 2 des réponses possèdent la solution Lamarque comme dénominateur commun.
Il n'y a donc pas un plébiscite pour un choix alternatif unique derrière ce choix Autre point de chute mais bien une multitude de solutions variées.

Les votants sont finalement 60% à penser que le point de chute de la Flèche d'Apollon figure parmi les choix proposés.
Je pense que l'IS TDF y est pour beaucoup en permettant une sélection plus limitée des candidats possibles. La mesure joue a priori un rôle moins dispersif.
 
Les hypothèses proposées présentent toutes les points communs suivants qui sont par induction des données partagées par au moins 60% des chercheurs :

  1. Un qui correspond à la ville de Golfe-Juan
  2. La vitesse de la lumière
 
  • 52% des choix se portent sur 3 hypothèses

3 hypothèses en particulier recueillent à elles seules 52% des votes :
Dabo, Strasbourg et Saint-Nicolas-de-Port
C'est donc le triomphe des 559 km, point commun de ces 3 hypothèses. Indirectement, ce sont également les choix de la vitesse de la lumière et du calcul de la fraction du jour sidéral selon la méthode classique qui sont plébiscités.

  • Dabo, le choix majoritaire
Parmi ces 3 hypothèses, Dabo se démarque nettement puisque des chercheurs qui n'ont pas Dabo en tant que spirale du jeu la choisissent néanmoins en 420.
(19% avaient Dabo pour spirale et vous êtes 26% à la choisir comme point d'impact)
Un chercheur sur 4 porte ainsi son choix sur Dabo.
Il est probable que la quasi-totalité des chercheurs qui choisissent Dabo en 500 la conserve en 420 alors qu'on observe que la réciproque n'est pas vraie.
Le choix de Dabo est sans doute l'explication la plus convaincante des 1969,697 mesures.


  • Les points de chute qui ne convainquent pas

Les autres hypothèses  ne parviennent pas à vous convaincre
Bagnères-de-Bigorre, Gérardmer et Crésantignes (aucun suffrage pour cette dernière) ne recueillent collectivement que 3 voix, moins de 3% des votes.
Bagnères-de-Bigorre et Crésantignes payent cher leur non-conformité avec les contraintes de l'IS Serre-Chevalier/Isola2000. Gérardmer doit sans doute une partie de son rejet à son report non classique des 559 km.
Châtel fait un tout petit peu mieux mais ne parvient à engranger que 3% des votes.
C'est donc un rejet des hypothèses les moins classiques et indirectement cela signifie que les approches alternatives aux 559 km ne parviennent pas à convaincre les chercheurs.



En résumé, Dabo est l'hypothèse qui rassemble le plus de chercheurs en 420.
Strasbourg et Saint-Nicolas-de-Port sont ses plus solides challengers.
Les autres hypothèses ne recueillent pas d'adhésion et restent confidentielles. 
Je suis également certain que derrière le choix Autre, la solution commune la plus majoritaire atteindrait moins de 10% des suffrages. Je le pense parce qu'une hypothèse qui recueille une adhésion significative bascule rapidement dans le domaine public.
Au final, les convictions d'une majorité d'entre vous se portent sur trois hypothèses.
Précisons enfin que la 420 ne se limite pas forcément au point de chute de la flèche d'Apollon mais qu'il s'agit à tout le moins d'une donnée essentielle qui a vocation à être réutilisée. On peut hasarder qu'il n'y a pas d'espoir de résolution des énigmes sans la connaissance du point d'impact de la flèche d'Apollon.



dimanche 17 novembre 2013

LE ZENITH



Le Zénith du Parc de la Villette à Paris




Selon moi, la clef de la 420, c'est la compréhension du zénith.
Le simple fait qu'on puisse associer ce mot à des notions exploitables variées est bien la preuve que ce terme n'a pas été choisi au hasard. L'auteur joue sur l'ambiguïté et les diverses interprétations afin d'ouvrir le champ des multiples raisonnements.

Que désigne le Zénith ?
Je retiens ces trois définitions :

  1. En astronomie, le zénith est le point de la sphère céleste situé directement au-dessus d'un observateur.
  2. Zénith : Apogée, point culminant [Littéraire]. Synonyme sommet
  3. Zénith est un label attribué à certaines salles de spectacle en France, d'au moins 3 000 places.

1. C'est la plus évidente, celle à laquelle on pense spontanément quand on tente de résoudre l'énigme 420 et c'est bien normal puisque nous sommes dans une énigme où figurent les périodes de révolution des planètes. Quoi de plus logique que de considérer la définition astronomique du zénith ?
Le madit suivant semble d'ailleurs aller dans ce sens :

QUESTION No 3 DU 1997-06-26

TITRE: QUENTIN
POUR LE ZENITH,CONNAISSEZ-VOUS UNE AUTRE DEFINITION,PEUT-ETRE IMAGEE,QUE CELLE-CI :"Point ou la verticale d'un lieu rencon tre la sphere celeste"?(JeE NE VOUS DEMA NDERAI PAS LAQUELLE.) LE ZENITH EST-IL TOUJOURS ORIENTE AU-DES SUS DE NOUS OU BIEN A-T-IL UNE ORIENTATI ON DIFFERENTE DANS LE LIVRE? A BIENTOT!


PRENEZ L'ACCEPTION HABITUELLE DE CE MOT... AMITIES -- MAX


Mais c'est justement parce que c'est la plus évidente des interprétations que nous devons nous en méfier car c'est bien le propre des fausses pistes que de s'appuyer sur les raisonnements les plus basiques et spontanés.


2. Opter pour le zénith en tant que point culminant, c'est choisir une interprétation plus littéraire du terme. Le sens littéraire, ça ne vous évoque rien ?

QUESTION No 27 DU 1996-07-16


TITRE: QUESTION20
MAX, QUAND VOUS DITES DE PRENDRE POUR SIGNIFICATION DE ZENITH SON ACCEPTATION LITTERAIRE HABITUELLE VOUS CONFIRMEZ DONC QU'IL NE FAUT PAS PRENDRE SON ACCEPTATION 'SCIENTIFIQUE' HABITUELLE? MERCI


DESOLE, QUESTION TROP PRECISE ! JE NE PEUX PAS REPONDRE "PAR ELIMINATION" D'HYPOTHSES, CAR AUTANT DONNER DIRECTE- MENT LES SOLUTIONS ! J'AI REPONDU "ACCEPTION LITTERAIRE", ET JE CROIS QUE C'EST DEJA UNE INFO IMPORTANTE ! AMITIES -- MAX

L'auteur précise les choses de manière plus explicite dans un autre madit :

QUESTION No 25 DU 1998-03-26

TITRE: ZENITH
COMPTER EN DIRECTION OK ,MAIS CETTE DIRE CTION N'EST PAS A L'APPLOMB D'APRES VOS PRECEDENTES REPONSES DONC C'EST UN INCOM PATIBLE AVEC LEZENITH DS SON SENS COURAN T DE VERTICAL DU LIEU ,DEPLUS LE LIEU N' A AUSSI AUCUNE IMPORTANCE , CETTE VISEE EST DONC AUTRE CHOSE LIE AU CONTEXTE DU JEU NON?


PRENEZ L'EXPRESSION DANS SON SENS LITTER AIRE. QUE "ZENITH" SIGNIFIE "AU-DESSUS", C'EST UN FAIT. MAIS ON L'UTILISE AUSSI DANS UNE ACCEPTION LEGEREMENT DIFFERENTE , PLUS LBRE, MAIS PARFAITEMENT CORRECTE AMITIES -- MAX


Le zénith pourrait donc désigner métaphoriquement un lieu, un sommet local. C'est le cas par exemple, pour le Mont Blanc de l'hypothèse de Delphinus qui correspond au "Zénith de la France".
Comme le zénith désigne alors un lieu précis, il peut servir de mire pour la trajectoire de la flèche d'Apollon au lieu de ne servir qu'un simple calcul d'altitude.



3. Drôle de coïncidence qu'un complexe avec une salle de spectacle nommée Zénith située à proximité d'un navire noir perché, le fameux sous-marin Argonaute, non ? C'est pourtant le cas du parc de la Villette de Paris qui héberge également la Géode, la Cité des sciences et de l'industrie ainsi que la cité de la Musique.
Mais peut-on réellement songer que Max ait pris le risque de concentrer des entités majeures du jeu au même endroit ? Peu probable mais force est de constater que cette interprétation du zénith en tant que salle de spectacle n'est que rarement évoquée.
Pour autant, il faut bien admettre que cette dernière définition ne s'accorde pas avec les réponses de l'auteur sur l'acception littéraire du terme. Elle est donc, a priori, rejetée par les madits.


On constate que l'interprétation du zénith est un choix clivant puisqu'on n'envisage plus les données de l'énigme de la même manière suivant l'interprétation retenue. L'acception astronomique, la plus intuitive, mène fréquemment à des raisonnements classiques dont Dabo est l'exemple représentatif. L'acception littéraire revisite l'énigme de manière plus originale mais peine à donner une explication satisfaisante des 1969,697 mesures. L'hypothèse de Châtel est l'hypothèse type qui s'appuie sur une telle solution.





mercredi 13 novembre 2013

L'IS DU 29 JUILLET 1993


L'indication supplémentaire ALMISEFORU est parue dans le journal L'Express.
Cette IS concerne l'énigme 420 et sa traduction Venu de l'île d'Elbe, il y débarqua est en référence probable avec le lieu de débarquement de Napoléon durant les Cent-jours : Golfe-Juan.





Mais ce qui m'intéresse au cas particulier, c'est la date de parution de l'indice dans L'Express, à savoir le 29 juillet 1993. Le 29 juillet ... soit 29/7.

Il se trouve que cette date a une résonance particulière avec la solution Châtel puisque cette dernière s'appuie sur une distance de 297 km comptés à partir de Golfe-Juan.
Nul doute que les adversaires de Châtel n'y verront qu'une coïncidence amusante - et ils auront peut-être raison - mais je pense que c'était intéressant de le signaler.

vendredi 1 novembre 2013

SUR LES TRACES DE SAM DALMAS

Je m'accorde un interlude et je fais une petite entorse à ce site consacré aux hypothèses de la chasse de la chouette d'or pour m'intéresser à celles du crâne d'or de Sam Dalmas le temps d'un article.

Je ne vais pas m'attarder sur les solutions de la chasse qui sont disponibles ici.
Il se trouve que la cache ne se situe pas très loin de mon domicile, j'ai donc roulé jusqu'à la forêt de Bord-Louviers afin de vous offrir une immersion dans le site final de cette chasse au trésor.

Le final de cette chasse était basé sur un ultime cryptogramme complexe qui nécessitait la prise en compte de toutes les destinations intermédiaires obtenues via la résolution de toutes les énigmes.
Un parcours sur la carte 721 permettait la construction de 2 figures - un triangle et un cercle - ainsi que 2 axes sécants. La symétrie orthogonale de ces 2 figures disjointes par rapport aux 2 axes permettait de révéler l'intersection des deux figures projetées. Cette intersection correspondait au secteur Elbeuf/Louviers contenant notamment la forêt de Bord-Louviers :


La localisation du crane sur la carte IGN (cf. solutions officielles)


Cette forêt est traversée par la D313 au bord de laquelle se situe le chêne Leguay, le fameux Vieux Sage pas triste du jeu.
Garons-nous au carrefour de la route des Fosses et de la D313. 
Ah ! Voici le chêne recherché à proximité immédiate !


Le chêne Leguay en bord de route

Le panneau signalétique du "Vieux Sage pas triste"

Il suffit de se retourner pour repérer le chemin forestier - de l'autre côté de la route départementale D313 - qui s'enfonce vers la forêt ...

Le chemin qui mène au repère final


Empruntons-le !
On est surpris par la relative proximité du repère final. Il ne faut en effet pas marcher longtemps pour aboutir à notre chêne bicentenaire.
Un panneau analogue à celui du chêne Leguay permet de le localiser.

Le chêne des Régales

On constate qu'effectivement, le chêne des Régales n'est "que" bicentenaire et qu'il est bien le cadet par rapport au chêne Leguay tricentenaire.

Derrière le panneau, voici notre chêne avec son panonceau.



Le frère cadet

La phrase finale était la suivante :
TROUVE SON FRERE CADET ET CREUSE A DIX-HUIT METRES VERS LE NORD

La cache est au loin ...

La cache est à 18 mètres au travers les feuillages. Il est impossible de la distinguer à partir de l'arbre. Il nous faut donc marcher droit devant nous plein nord.


Une pierre est restée à proximité du trou rebouché

Voici enfin la localisation de la cache et la fin du périple, un emplacement véritablement anodin si ce n'est la présence incongrue de cette pierre.

Le trou a vraisemblablement été rebouché par le trouveur du crâne.
Quelle sensation a du être la sienne lorsque sa pelle a rencontré le coffre ! 
Félicitations à J. ! 
Merci à Sam Dalmas pour nous avoir concocté cette chasse au trésor. 

A quand la prochaine ?

dimanche 20 octobre 2013

LE CRITERE D'ALTITUDE


Au sujet de la 420, beaucoup de chercheurs estiment qu'une visée est indispensable parce que le critère d'altitude ne leur paraît pas discriminant.
Et pourtant, les chouetteurs qui considèrent un décompte d'Apollon supérieur à 500 mètres, c'est à dire tous ceux pour lesquels la valeur de la mesure en 420 est supérieure à 25 cm obtiennent en fait une indication très précise.
Il suffit d'une carte physique de la France pour s'en rendre compte. En effet, une distance de 559 km et une altitude supérieure à 500 m impliquent une chute de la flèche d'Apollon dans une zone correspondant à un petit arc vosgien.

Le rocher de Dabo est le seul candidat qui se trouve dans ce petit arc vosgien, arc évidemment inclus dans le secteur angulaire de l'étape du tour de France Serre-Chevalier/Isola 2000.
Nul besoin d'une spirale en 500 pour trouver Dabo en 420 puisque les données de l'énigme sont suffisamment circonscrites pour pointer le rocher de Dabo.




La carte Michelin n'est pas la seule carte de France ...



Cela n'élimine certes pas les autres hypothèses mais cela force à adopter une autre valeur que 33 cm ou à repenser les 1969,697 mesures comptées par Apollon.
Je n'évoque pas l'arc pyrénéen qui s'incorpore aux contraintes de la 420 mais qui se situe hors IS TDF.

Précisons également que les hypothèses particulières comme Gérardmer ou Châtel qui n'utilisent pas un rayon de 559 km forcent a contrario une valeur bien supérieure à 33 cm.

Il est clair que le sommet de Dabo précisément situé à 650 mètres est l'hypothèse connue qui donne l'explication la plus convaincante des 1969,697 mesures mais c'est à double tranchant puisque l'absence de fausse piste crédible explicitant également les 1969,697 mesures pourrait conduire à penser que le rocher de Dabo est justement la fausse piste de la 420.

Je termine en rappelant que le sondage sur le point de chute de la flèche d'Apollon est toujours actif ! N'hésitez pas à voter si vous ne l'avez pas encore fait !


samedi 12 octobre 2013

ANNONCE DU 15 JUILLET : LE TOUR DE FRANCE A CROISE LA FLECHE D'APOLLON

L'Indication Supplémentaire du Tour de France 1993 Serre-Chevalier/Isola 2000 donne une information primordiale puisqu'elle indique que le trajet de la flèche d'Apollon croise l'étape Serre-Chevalier/Isola 2000.

En vert, le cercle qui entoure la ville de Golfe-Juan.
En rouge les cercles qui entourent les villes candidates.
Le segment bleu relie les étapes de Serre-Chevalier et d'Isola 2000.
L'étape est certes un parcours routier sinueux et non un segment cependant, cette simplification n'impacte pas le secteur angulaire balayé.


L'IS TDF définit un secteur de localisation de la flèche d'Apollon


Comme on peut le constater, la plupart des hypothèses se plient au critère de localisation.
C'est déjà un détail intéressant de constater que l'auteur a donné une indication qui permet à plusieurs villes candidates de cohabiter. 

On observe cependant que 2 des hypothèses proposées ne remplissent pas le critère imposé par les étapes du tour de France du 15 juillet 1993 :

  • Bagnères-de-Bigorre
  • Crésantignes


mardi 1 octobre 2013

QUEL EST LE POINT DE CHUTE DE LA FLECHE D'APOLLON ?

Chers lecteurs,

Comme je l'avais fait pour la spirale, je lance un sondage sur le point de chute présumé de la flèche d'Apollon. Le choix se portera sur les points de chute évoqués dans les précédents articles et vous pourrez également porter votre décision sur un choix différent si aucune de ces propositions ne trouve grâce à vos yeux.



A noter que je ne mentionne pas la piste CIEL puisque cette hypothèse évoque davantage la lumière céleste que la flèche d'Apollon. Beaucoup d'hypothèses confondent Lumière céleste et Flèche d'Apollon mais j'opère ici une distinction puisque je solliciterai également votre avis avec un sondage spécifique sur la Lumière céleste, sondage qui incorporera, entre autres, les propositions de Lamarque, de l'Arc de Triomphe et du cercle CIEL.
Les prochains articles s'appuieront sur les madits et les indications supplémentaires susceptibles de nous aider à opérer un tri parmi ces différentes hypothèses.

dimanche 15 septembre 2013

SAINT-NICOLAS-DE-PORT

La piste Étain s'appuie sur le segment Gérardmer-Etain-Carignan.

La flèche d'Apollon atterrit quelque part sur l'arc de 559 km centré sur Golfe Juan. Or cet arc croise le segment GEC au niveau de la ville de Saint-Nicolas-de-Port.

Intersection du trait GEC et du cercle GJ-559


La ville de Saint-Nicolas-de-Port se situe sur ce segment et le navire noir perché de la 600 pourrait désigner le blason de la ville :




La basilique de Saint-Nicolas-de-Port est donc le point de chute possible de la flèche d'Apollon et il faut s'intéresser au trésor de la basilique.


Basilique de Saint-Nicolas-de-Port


La relique la plus connue du lieu est évidemment la dextre bénissante de Saint-Nicolas (selon la tradition il s'agit de l'os d'une phalange de la main droite de l'évêque). Elle est conservée dans un bras reliquaire de la fin du XIXe siècle en argent, or, émaux et diamants.
(Source Wikipedia)

Mais un autre objet est susceptible de davantage nous intéresser :


Vaisseau dit du Cardinal de Lorraine
D’origine allemande, cette nef de table montée sur roue porte le poinçon d’Hans Rappolt, orfèvre de Nuremberg depuis 1579 : c’est un nautile (céphalopode à coquille spiroïdal symétrique, que l’on pêche en haute mer dans les eaux de l’Océan Indien et du Pacifique), corseté d’une armure d’argent doré développée de telle façon qu’il figure un bateau ponté avec mât central. Les orfèvres des pays germaniques au XVIe et XVIIe siècle tout particulièrement, par l’adjonction de montures dorées d’une grande variété, surent créer d’extraordinaires objets décoratifs avec ce genre de coquilles ; de nombreux musées en exposent. Citons pour la France, le nautile monté en navette à encens daté de 1540) conservé dans le trésor de la cathédrale de Chartres.
Sur le pont sont disposés de petits personnages, un cardinal assis et cinq soldats. Certains érudits ont voulu identifier, sans preuve, le cardinal avec le primat Charles de Lorraine, élu évêque de Strasbourg en 1592. Quoi qu’il en soit, le vaisseau acquis peu après 1824 à Paris par un amateur nancéien du nom de Butte, fut acheté en 1851 par le curé de Saint Nicolas de Port, Le Bègue de Girmont, puis restauré en 1892 par l’atelier de l’orfèvre nancéien Henri Bossert. Il a figuré aux expositions universelles de 1889, 1900 et 1937.
(Source : site web de l’association Connaissance et Renaissance de la Basilique de Saint Nicolas de Port)



La nef du cardinal


Au chapitre des anagrammes, nous savons que née clef en main est l'anagramme de nef encalminée, mais signalons aussi la nef éminence or le titre d'éminence est réservé aux cardinaux autrement dit la nef éminence pourrait coder la nef du cardinal.


On aurait donc une nef encalminée qui serait la nef du cardinal de la basilique située dans une ville symbolisée par un navire noir perché, Saint-Nicolas-de-Port.

Les 4 points géodésiques de la basilique se situent au niveau des sommets des deux tours et oscillent entre 286 et 291 m.
Il est donc difficile d'obtenir un point de chute cohérent avec une mesure de 33 cm qui donnerait 650 m d'altitude.
L'explication des 1969,697 mesures reste donc à expliciter dans cette hypothèse toutefois très prometteuse.






dimanche 1 septembre 2013

BAGNERES-DE-BIGORRE

Cette hypothèse est défendue par le chercheur BlackTiger.
Je n'évoque ici que la partie qui concerne la flèche d'Apollon.
L'ensemble de ses hypothèses sont accessibles ici.

Les pré-requis à la compréhension sont la circulade de Bram en tant que spirale à quatre centres du jeu ainsi que la mesure de 29,7 cm obtenue via la piste Micromegas.

Apollon est présent sur l'horloge astronomique de Strasbourg et va initier son déplacement de Strasbourg à Golfe-Juan. C'est là, à Golfe-Juan qu'il va déclencher son tir.

la spirale de Bram sert de point de visée à Apollon.
Sa flèche vise Bram et s'abat à 559 km de Golfe-Juan pour parvenir à Bagnères-de-Bigorre.

Image de BlackTiger

Les 1969,697 mesures de 29,7 cm (soient 585 m) permettent de préciser le point de chute de la flèche puisque l'altitude en centre ville étant voisine de 550 m, le point de chute correspond nécessairement à l'altitude d'un édifice qui culmine à environ 35 mètres.
Il n'y a qu'un seul candidat : la tour des jacobins qu'on nomme également la tour de l'horloge dans la rue de l'horloge de Bagnères-de-Bigorre.


La tour des jacobins (photo de Georges Estève)


Note : ce n'est pas une espièglerie de ma part mais la photo contient d'origine des fils électriques sur lesquels des oiseaux sont posés formant les notes Si/Fa/Ré sur cette "portée" improvisée.


Localisation France ; Midi-Pyrénées ; Hautes-Pyrénées ; Bagnères-de-Bigorre Nom de l'édifice Tour des Jacobins 

Cette tour est tout ce qui reste de l'ancienne église de ce nom et du couvent des Dominicains qui auraient été bâtis vers 1373. A l'origine, cette tour formant clocher ne possédait que deux étages de fenêtres. Elle était coiffée d'une flèche en ardoises. Au premier étage, les baies sont encadrées d'une mouluration de caractère 15e siècle. Ces baies sont fermées par des arcs plein cintre surmontés d'une accolade terminée par des fleurons et reposant sur des corbeaux. Cette tour fut en partie détruite par la foudre et reconstruite au 16e siècle. La tour est construite en pierre appareillée irrégulièrement. Il ne reste presque rien de l'escalier primitif en pierre. Quelques marches seulement subsistent au départ ainsi que l'encadrement en pierre de la porte. La partie supérieure de la tour a été remaniée sous la Restauration qui a mis au goût du jour les deux étages supérieurs.
(Source : base mémoire du Ministère de la culture)



Hâte-toi de trouver la flèche assure la cohérence temporelle entre un point initial sur l'horloge astronomique de Strasbourg et un point final sur la tour de l'Horloge de Bagnères-de-Bigorre.

jeudi 1 août 2013

CHÂTEL

Cette hypothèse a été révélée par le chercheur Delphinus. Il donne son interprétation détaillée de la 420 ici.

1/ Le zénith est une allégorie du plus haut sommet de France : le Mont Blanc 

Le Mont Blanc


2/ L'astuce de cette hypothèse réside en la réinterprétation des données de l'énigme et notamment du JOUR SIDERAL
Ainsi les périodes de révolution des planètes dont les initiales figurent dans les mots JOUR SIDERAL vont être réutilisées :


J = 4330
O
U = 30667
R
S = 10752
I
D
E
R
A
L
----------------------
JOUR SIDERAL = 45749

Note : on peut également prendre les valeurs du code A=1 ou A=0 pour les initiales qui ne correspondent pas à des périodes de révolution (on trouve alors 45831 ou 45823)

La fraction de JOUR SIDERAL devient : 45749 / 46.241.860 =  0,00099 s (précisément 0,00098934)

La flèche s'abat à la vitesse de la lumière à une distance de 0,00099 x 300.000 = 297 km


L'hypothèse pèche dans la concordance des unités. En effet, les périodes de révolution sont en jour. 4330, par exemple, correspondent à la période de révolution de Jupiter autour du soleil exprimée en jours terrestres.
Ce ne serait donc pas 0,00099 secondes mais 0,00099 jours soit  85,536 s ce qui donnerait une distance de plus de 25 millions de km ...
Et même si on considère que 45749 est sans unité, alors on trouve 0,00099, nombre sans unité qui n'est plus une durée en seconde et qui n'a donc plus vocation à être multiplié par la vitesse de la lumière.
Mais rappelons aussi que dans l'hypothèse classique, une flèche de lumière qui obéit aux lois de la balistique, ce n'est guère cohérent non plus puisque cela revient à trouver normal que le rayon lumineux d'une lampe torche puisse décrire une parabole or les madits accréditent pourtant une flèche qui s'élève vers le ciel avant de s'abattre sur le sol.

Cependant, si on met de côté la rigueur physique et qu'on lui préfère une lecture plus cryptographique et littéraire, il faut admettre que le le résultat est propre : la direction du Mont Blanc et les 297 km nous mènent à Châtel.


La flèche d'Apollon s'abat sur Châtel



La phrase finale est une confirmation potentielle de la destination :
Hâte-toi de trouver la flèche
En effet, le mot Hâte se trouve au cœur de Châtel ce qui n'est pas sans rappeler le titre de la 470 Ce n'est le bon chemin que si la flèche vise le cœur.

De plus, il faut bien reconnaître que l'astuce de la feuille au format A4 (21x29,7) posée sur la carte 989 pointant sur Châtel est plutôt subtile tout en étant en concordance avec la sémantique du cryptogramme (imprima, aigle)


La distance GJ-Châtel équivaut à la longueur d'une feuille A4


Le plus difficile, c'est de trouver une explication aux 1969,697 mesures vers le zénith.
Le zénith donne une direction mais les 1969,697 mesures ne servent pas la détermination de Châtel

Il pourrait s'agir de :
  • la distance entre Golfe Juan et le Mont Blanc (248 km)
  • la distance entre Golfe Juan  et Châtel (297 km)
  • la différence de hauteur entre Golfe Juan et le Mont Blanc, c'est à dire l'altitude du Mont Blanc (4807 m)
Le souci, c'est que ces distances sont connues et il n'y aurait qu'un seul intérêt aux 1969,697 mesures si elles pointaient une distance mesurable, ce serait justement de redéfinir la valeur de la mesure elle-même qui deviendrait la véritable inconnue de l'énigme mais cela semble en contradiction avec une mesure unique.

Une autre explication serait la détermination d'un point différent du point de chute de la flèche d'Apollon, un point qui serait situé sur l'axe Golfe Juan/Mont Blanc mais différent de Châtel.

Enfin, dans une hypothèse de détermination d'altitude sur la commune de Châtel (par analogie avec l'hypothèse de Dabo), la mesure de 33 cm ne conviendra pas - car l'altitude de 650 m est trop faible - mais l'aune de Paris donnerait une altitude de 2340 m. Il n'y a pas de point particulier avec cette côte précise mais le Mont de Grange dans le massif du Chablais culmine à 2432 m.


Les 1969,697 mesures restent donc une donnée à éclaircir dans l'hypothèse de Delphinus qui mène à Châtel.









mardi 16 juillet 2013

STRASBOURG

Les bases de cette hypothèse s'appuient sur les données qui servent classiquement à la piste Dabo, c'est à dire, les 559 km comptées à partir de Golfe-Juan.


Golfe Juan ...


Le trait de 559 km issu de la plage de Golfe Juan se prolonge vers ...

... Strasbourg

Notons que ce trait traverse la ville de Bâle, dont la cathédrale héberge la spirale de Bernoulli.

Le trait traverse Bâle

Dès lors, si on cherche une flèche, on la trouvera facilement sur une autre cathédrale :


La flèche de la cathédrale de Strasbourg


En 530, la Vérité en vérité pourrait désigner l'horloger français Auguste-Lucien Vérité et mener à la piste des horloges astronomiques qui servirait judicieusement la thématique astronomique de la 420. Toujours en 530, la petite France dessinée derrière le coq fait songer au quartier strasbourgeois du même nom.

Dans ce contexte, l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg deviendrait alors incontournable.

L'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg


Il reste cependant un élément majeur à exploiter : les fameux 1969,697 mesures comptées par Apollon vers le Zénith.


Les jours sont signalés par leurs divinités tutélaires, installées sur des chars que traînent les animaux qu'elles ont pour attribut. Se succèdent du dimanche au samedi : Apollon, Diane, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne. [...] La division du jour astronomique est rappelée par le face à face d'Apollon et de Diane qui incarnent respectivement la journée et la nuit. Le premier a encore une autre fonction: de sa flèche il désigne sur le calendrier le jour courant

Ceux qui suivent la piste de Strasbourg peuvent difficilement utiliser les 1969,697 mesures en tant qu'altitude comme pour la piste Dabo aussi une utilisation alternative crédible s'avère indispensable. Dans cette perspective, une valorisation des informations liées à l'horloge en conjonction avec ces mesures données par l'énigme apparait comme une hypothèse de travail possible.




lundi 1 juillet 2013

CIEL

Le chercheur Schlopsy a évoqué cette piste sur le forum des Sans-Hulotte sur cette page.

Cette solution revisite le titre de l'énigme DU CIEL VIENT LA LUMIERE en exploitant certaines villes déjà obtenues dans une énigme antérieure.


La piste CIEL s'appuie sur les 3 villes de la 580 dont les initiales sont C, I et E :

- Cherbourg
- Issoire
- Epernay

Il nous manque donc une ville qui commence par la lettre L.
Les villes de Cherbourg, Issoire et Épernay ne sont pas alignées. Il existe donc un cercle unique qui passe par toutes ces villes.
Pour le déterminer il suffit de :
  • dessiner le triangle formé par les 3 villes
  • tracer les 3 médiatrices du triangle (la perpendiculaire de chaque segment en son milieu)
  • tracer le cercle à partir du point d'intersection des médiatrices (centre du cercle)

La construction du cercle passant par les 3 villes

Les utilisateurs de Mapannot savent qu'il existe un bouton permettant le traçage direct du cercle passant par 3 points mais il est important de préciser que ce tracé ne présente pas de difficulté sur une carte papier 989 de 1993 avec une règle, une punaise et un simple fil.
Précisons qu'on attribue à Napoléon un problème qui permet de déterminer le centre d'un cercle à partir de tracés avec le seul compas que pourrait suggérer le compas dans le N du visuel de la 420. L'hypothèse de Schlopsy est quelque peu différente puisqu'elle s'appuie sur la recherche d'un cercle inconnu à partir de 3 points déterminés et non sur la recherche du centre inconnu d'un cercle déterminé.


Le fameux cercle CIEL !


Dans le contexte de l'énigme 420, la recherche d'une ville particulière commençant par la lettre L est logique et dès lors, une ville située sur le cercle s'impose : LAMARQUE

Pour ceux qui adoptent la Garonne comme Lumière, il faut noter que le point d'intersection unique du cercle CIEL et de la GARONNE se situe au niveau de la ville de Lamarque qui borde l'estuaire de la Gironde. Lamarque pourrait donc désigner la lumière céleste.


La ville de Lamarque en Gironde


LAMARQUE renvoie à la marque dans le cryptogramme qui code également l'AIGLE NAPOLEON.
Or Jean Maximilien Lamarque était un général bonapartiste.
Si on ajoute l'ARC du texte de l'énigme alors l'ARC de TRIOMPHE DE PARIS devient incontournable.


L'arc de triomphe à Paris



En effet le patronyme du général Lamarque figure sur le pilier Ouest de l'Arc de Triomphe de Paris et donne tout son sens aux mots  "IMPRIMA LAMARQUE" du cryptogramme :






Mais ce n'est pas le seul nom qui suscite l'intérêt dans le contexte des énigmes.
On note également sur le pilier Nord, la présence du général d'Aboville improprement écrit DABOVILLE :





En ce sens, l'hypothèse CIEL n'est pas exclusive de la ville de Dabo. Par bien des aspects, elle pourrait même s’apparenter à une hypothèse complémentaire en marge de l'obtention du point de chute de la flèche d'Apollon à Dabo.

Le compas du visuel planté dans la lettre N est une possible allégorie du général COMPANS dont le nom figure sur le pilier Est :




Cette hypothèse est très prometteuse et il ressort que la lumière céleste pourrait désigner la place de l'étoile sur laquelle se trouve l'arc de triomphe parisien. La lumière céleste et la flèche d'Apollon seraient alors deux entités distinctes.
Si la piste CIEL est une bonne piste alors il est également envisageable que certains noms gravés sur les piliers puissent correspondre à des reliquats (ou à tout le moins à des éléments cruciaux) et on devine dans ce cas l'apport majeur qu'offrirait cette hypothèse et réciproquement les blocages majeurs qu'entraînerait sa non-considération.


samedi 15 juin 2013

GERARDMER



Cette théorie s'appuie sur une mesure de 132 m
C'est-à-dire Quatre cents mesures de 33 cm
1969,697 x 132 = 260.000 m = 260 km

Apollon compte 260 km et s'élève verticalement dans les airs jusqu'à cette hauteur dans le ciel de Golfe Juan.
Il décoche alors sa flèche qui parcourt 559 km.
Le schéma suivant illustre cette hypothèse :






Pour obtenir le point d'impact de la flèche, il suffit d'appliquer le théorème de Pythagore :

D2 + 2602 = 5592
D : Distance projetée sur la carte entre Golfe Juan et le point cible : 495 km

On tombe alors sur la ville de Gérardmer.







samedi 1 juin 2013

DABO


Intéressons-nous à présent au point d'intersection (des arcs de cercles) le plus à l'est : Dabo


L'intersection la plus à l'est

Si on zoome sur le point d'intersection, on obtient la région du rocher de Dabo.


La chapelle Saint Léon



Dans un article précédent, Dabo a déjà été évoqué en 500 par le biais de la route départementale D45a potentielle spirale à quatre centres du jeu. La D45a s'enroule autour du rocher de Dabo pour aboutir à la Chapelle Saint Léon IX.

On constate que le symbole topographique de la chapelle Saint Léon est le même que celui du miroir de Vénus. La chapelle serait donc l'allégorie de Vénus, la seule planète de la 420 dont l'initiale V n'était pas codée par sa période de révolution.


video



La chapelle Saint Léon IX construite au sommet du rocher de Dabo domine la commune de Dabo et la région environnante telle un phare au milieu d'un océan de verdure. Quand on cherche un point qui vérifie le critère des 650 mètres, il n'y a donc pas l'ambiguïté qui pourrait exister si un plateau de 650 mètres d'altitude résidait en cet endroit.

Concernant la controverse sur l'altitude du sommet du rocher de Dabo, s'il est vrai que de nombreuses documentations mentionnent à tort une altitude de 664 m, s'il est vrai également que l'altitude du rocher qui figure sur la carte IGN TOP 25  est de 647 m, les références du Réseau Géodésique balayent toute incertitude puisque l'altitude du radier en béton est bien de 650,22 m.

La Chapelle Saint Léon au sommet du Rocher de Dabo vérifie donc les critères suivants :
- 559 km de Golfe Juan
- 650 mètres d'altitude 

De plus, cette solution respecte les contraintes liées à l'IS Tour de France du 15 juillet 1993 (étape Isola 2000/Serre Chevalier) :
LE TOUR DE FRANCE A CROISÉ LA FLÈCHE D'APOLLON




mercredi 15 mai 2013

CRESANTIGNES


Le compas de la 420Le compas de la 500




Quand, on rapproche le compas de la 420 et celui déjà présent dans l'énigme précédente en 500, l'idée de l'intersection du cercle de la 500 de rayon 185 km centré sur Carignan avec celui de l'énigme 420 de rayon 559 km, centré sur Golfe Juan fait son chemin.

On obtient alors 2 points d'intersection, 2 candidats donc, pour le point de chute de la flèche d'Apollon.


Mapannot de l'intersection des deux cercles en Dabo et Crésantignes


- Si on zoome sur l'intersection la plus à l'ouest, on obtient cette zone :

Zone de Crésantignes

On tombe sur Sommeval, Javernant ou même Crésantignes en fonction de l'incertitude liée aux tracés des cercles.


Le zoom donne Sommeval/Javernant/Crésantignes

Notons qu'il est fait mention de Crésantignes dans cet extrait d'Eurocollections qui évoquait les solutions des chouetteurs de l'époque :



Extrait d'Eurocollections



Signalons cette interprétation du bon chemin de la 470 :
Le trait Cirque de Gavarnie - Troyes (coeur de la lumière Aube) passe par l'intersection des 2 cercles et se prolonge sur la ville de Carignan (dont le blason est un coeur)
Crésantignes serait donc le point d'intersection des deux flèches de la 470 et de la 420.


Mapannot du trait CDG/Troyes/Carignan et du cercle GJ-559


Intéressons-nous maintenant à la ville de Crésantignes.


Un cercle contenant l'entrée du musée du passé simple de Crésantignes

L'avantage de Crésantignes, c'est qu'il n'y a pas grand chose excepté un musée du passé simple qui met à l'honneur des objets simples (dans le sens commun et usuel) d'un passé proche.
Imprima se conjugue bien au passé simple mais désigne Golfe-Juan et non Crésantignes.
Au contraire, son trait s'abattra est au futur simple alors qu'il aurait été facile pour l'auteur, s'il l'avait désiré, de mettre la phrase qui illustre l'impact de la flèche au passé simple.


Parmi les objets du musée du passé simple, notons la présence amusante de cette chaussure qui apporte une validation majeure de l'hypothèse Crésantignes via une confirmation de la mesure ;-)


Une chaussure du musée

mercredi 1 mai 2013

HADES

Ce court article rappelle une astuce de forme concernant le texte de deuxième partie de l'énigme 420. Les initiales de chaque ligne révèle le nom d'un dieu :


Alors prête un arc à Apollon
De là, il comptera 1969,697 mesures vers le zénith
En une 46.241.860ème fraction de jour sidéral,
Son trait s'abattra
Hâte-toi de trouver la flèche

A l'image de l'énigme 580 où le A d'Angers se situait paradoxalement à la dernière ligne au lieu de la première, le H de Hâte a vocation à se retrouver en tête. La flèche est une flèche de lumière et du ciel vient la lumière conforte l'hypothèse d'une dernière ligne qui devrait se trouver en fait au début :

Hâte-toi de trouver la flèche
Alors prête un arc à Apollon
De là, il comptera 1969,697 mesures vers le zénith
En une 46.241.860ème fraction de jour sidéral,
Son trait s'abattra

HADES !

Hadès l'invisible, le dieu des enfers est l'époux de la fameuse Perséphone déjà évoquée dans l'article sur le codage Perséphone/Proserpine. 

Le rapt de Perséphone

Hadès pour les grecs est le dieu Pluton des romains et il est difficile de ne pas faire le lien avec la planète Pluton codée via la période de révolution de 90677 jours.



Mais Hadès est peut-être l'arbre qui cache la forêt puisque de manière moins évidente mais dans une logique analogue de réordonnancement des lignes (en l'occurrence les lignes 3 et 4 dont l'interversion ne change pas le sens de la phrase), la lecture verticale des deuxièmes lettres de chaque ligne fait apparaître leon :

Alors prête un arc à Apollon
De là, il comptera 1969,697 mesures vers le zénith
Son trait s'abattra
En une 46.241.860ème fraction de jour sidéral,
Hâte-toi de trouver la flèche